Les rouges yeux d’enfance

 

Bien sûr il y eut la blessure

d’enfance

comme chacun, chacune

Qui y échappe ?

On n’est jamais, jamais

Assez aimé…

 

flèche d’or du soleil

dernier éclat de lune

 

il faut quitter maman

pour aller à l’école

 

aller seul, ô si seul !

parmi le vaste monde

le dehors, vide te froid,

hostile

 

Et ces gosses stupides,

Qui courent, crient,

Dans la cour de récré !

 

Les chiens mêmes

ne crient pas

quand ils sont heureux

 

 

Je ne sais pas me battre,

Je ne saurai pas vivre

 

(Avec) à jamais

aux yeux ce rouge,

 

Ce rouge de l’enfance…

 

Nancy

Lundi 22 Mai 2017

 

guet5